À travers les mots – allemands ou bien français – de Monsieur Lingg, son maître de maison, l’hôtel Krone à Au a tant d’histoires à partager… Aujourd’hui, c’est dans une centrale qu’il souhaite nous emmener… – Euh, de quoi ? – Un peu de patience. 🙂 Tout d’abord, prenons le temps de raconter sa région.

Son village s’appelle Au (prononcé « ao »). Il se trouve dans le Bregenzerwald – littéralement : Forêt de Bregenz –, une région du Vorarlberg bordée au nord par les rives du lac de Forêts d'Au dans le BregenzerwaldConstance. Sur cette incroyable terre forestière, le bois dessine non seulement les couleurs des montagnes, mais participe aussi grandement au visage des villes et des villages. Car le bois local est l’élément premier, voire exclusif, de l’architecture du Bregenzerwald. Au-delà du matériau, c’est toute la conception de ses bâtisses qui nous interpelle, particulièrement en ces temps d’éveil écologique. Le Bregenzerwald est en effet une terre pionnière en matière d’architecture éco-responsable : depuis 1960 s’intègrent dans son paysage des constructions à effet durable, des maisons dites « passives ». Faites uniquement de bois, elles consomment très peu d’énergie, car l’ensoleillement suffit en grande partie à les chauffer. Ce bois, architectes et artisans le coupent et le manient avec un immense soin et une extrême dextérité.

L’apparence de ces nouveaux bâtiments est singulière, sans fioriture, leurs lignes sont épurées, leur esthétisme moderne, limite provocant certains diront… Tels le fruit né du travail des êtres humains avec la nature, ces bâtiments continueront d’évoluer avec le temps et verront leurs couleurs se transformer sous l’effet du soleil et de la pluie. Certes, leur style intrigue ; mais ce que l’architecture du Bregenzerwald a de remarquable, c’est sa pensée vers le long terme. Cet esthétisme finalement cache autre chose de plus grand : un mode de fonctionnement durable. Ici, on a recours aux énergies renouvelables. Et la majeure partie des communes du Bregenzerwald ont opté pour celle issue de la biomasse – principalement le bois – pour chauffer maisons, restaurants et hôtels.

Et c’est là que notre hôtel Krone entre en jeu : en véritable acteur de cette transition architecturale. Lors de sa rénovation par des entreprises artisanales et constructeurs locaux en 1998, L'hôtel Krone à Au dans le Bregenzerwaldpriorité a été donnée à l’isolation et à la qualité du verre, réduisant ainsi ses dépenses de chauffage de plus de 50 %. Mais pour l’hôtel, hors de question de s’arrêter en si bon chemin. Dix ans plus tard, il participait à la création d’une centrale de chauffage à la biomasse dans sa commune. Depuis son ouverture en décembre 2010, le Krone y est rattaché et peut chauffer ses pièces et son eau sans émettre la moindre particule de CO². Le fonctionnement est simple : dans la centrale, le bois est brûlé et l’eau chauffée à env. 100 °C ; celle-ci parvient via des tuyaux parfaitement isolés dans les foyers respectifs où, au moyen d’un échangeur thermique, la chaleur de l’eau est récupérée et transmise au système de chauffage et d’eau. L’eau est ensuite renvoyée à la centrale, où elle est de nouveau chauffée et ainsi de suite…

Visite guidée par M. Lingg dans la centrale biomasse d'Au © Hotel Krone in Au

Visite guidée par M. Lingg dans la centrale de chauffage à la biomasse d’Au © Hotel Krone in Au

Le bois utilisé par la centrale est entièrement local : « environ 60 % de ce bois provient de nos forêts (bois abîmé, arbres victimes de chutes, bois de chauffage…) et environ 40 % provient des entreprises locales qui travaillent le bois (scieries, ateliers de charpentier…) », explique Monsieur Lingg, le maître de maison. À l’origine de ce projet : le désir de voir connectés tous les plus grands consommateurs de fuel du village à cette centrale. « Et ce sont environ 360 000 litres de fuel qui ont été remplacés par le bois local, ce qui signifie aussi bien sûr que l’ensemble de la valeur ajoutée reste dans le village et que l’argent dépensé autrefois en achat de fuel reste désormais dans la commune ! ». Pour que ce projet puisse voir le jour, une coopérative fut créée, chargée de son élaboration, de sa mise en place puis de sa gestion. Toutes les tâches relatives à la logistique reviennent à un agriculteur d’Au, chargé de veiller à la bonne gestion des stocks et à la bonne livraison de la matière première. Au total, la centrale permet de fournir 5 établissements hôteliers mais aussi l’école, la maison de retraite, la Maison des Associations et de nombreux logements privés du village d’Au en chauffage. Depuis 2010, de nombreuses autres communes ont emboité le pas à Au et pas moins de 19 centrales similaires ont vu le jour dans le Bregenzerwald !

Bois local du Bregenzerwald © Hotel Krone in Au

Si l’environnement profite indubitablement de ces mesures, par une réduction drastique des émissions de CO² et des transports de la matière, les habitants ne sont pas en reste : chaque année, ce sont des milliers de kilowatts et de litres de fuels d’économisés. Et il va sans dire : respirer dans de pareils espaces fait du bien au corps !

****

En 2011, l’hôtel Krone à Au a été récompensé du Prix régional de la construction en bois dans la catégorie rénovation/élargissement, preuve de son engagement dans le maintien d’une architecture responsable.

Facebook
Twitter
Pinterest